[in English] The world this week – Battle for Kherson, Is Rishi ready? Brazil’s divisive elections and Iran protests

Last Friday, I was a guest on The World this week, hosted by Mark Owen on France 24 (English). We talked about Kherson, of course, as Ukraine’s forces continue to gain ground in territory occupied by Russia, but we also discussed whether Rishi Sunak was ready (I had to talk about how Boris Johnson is a star in Ukraine) and I pitched in when we came to mention Brazil’s elections.

Guests

  • Alexander QUERY, Reporter, The Kyiv Independent
  • Célestine BOHLEN, Former Moscow correspondent
  • Mélina HUET, FRANCE 24 senior reporter
  • Nico HINES, World Editor, The Daily Beast

[Intervention en direct] Retour de terrain – En Ukraine, la force de ces mères courage

De retour d’Ukraine, j’ai été reçue sur le plateau de Damien Coquet, pour évoquer ces mères courage, rencontrées à Izioum, dans le Nord-Est ukrainien, mais aussi évoquer l’humour de la population face aux épreuves (la politesse du désespoir?) ou encore la difficulté à couvrir une guerre sur un territoire de plus de 600 000 km².

[Reportage news] Ukraine – A Mykhaïlivka, dans la région de Kherson, la vie pendant l’occupation russe

Alors que la contre-offensive ukrainienne se poursuit dans le sud de l’Ukraine, nous nous sommes rendu·es dans la région de Kherson. Dans le village de Mykhaïlivka, repris aux troupes russes début octobre, nous y avons rencontré des habitants qui leur ont fait le récit de sept mois de solidarité et de débrouillardise pendant l’occupation.

[Reportage Focus] Ukraine – Un village du Donbass profondément divisé après l’occupation russe

Rendez-vous aujourd’hui dans l’est de l’Ukraine, dans un village situé au cœur du Donbass et repris par les troupes ukrainiennes à la mi-septembre. Pendant près de 100 jours, les forces russes ont occupé Sviatohirsk.

Mais les habitants ont confié à nos reporters que certains locaux avaient accueilli favorablement l’arrivée des troupes russes, dans cette communauté connue pour ses liens culturels forts avec la Russie et où les loyautés diffèrent.

[Reportage news] Ukraine – À Izioum, la survie des mères et de leurs enfants pendant l’occupation russe

À Izioum, pendant cinq mois, des familles ukrainiennes avec des enfants en bas âge ont survécu à l’occupation russe, aux bombardements, et au manque de nourriture. Reportage de nos envoyés spéciaux Mélina Huet, Catherine Norris-Trent et Raïd Abu-Zaideh.

La jeune famille de Margarita a survécu plus de cinq mois sous l’occupation russe, dans cette ville d’Izioum longtemps située sur la ligne de front. Sa maison a été touchée à trois reprises : d’abord par l’explosion d’un char, puis par des tirs d’artillerie, et enfin par une bombe à fragmentation tombée dans le jardin. Margarita demandait aux soldats russes de lui donner des provisions pour nourrir sa famille, mais il n’y avait rien d’adapté à un nourrisson…

Antonina, mère de trois enfants, n’a pas pu fuir non plus à l’arrivée des Russes, alors enceinte de 7 mois. Elle rêve aujourd’hui de se réfugier en Allemagne, pour offrir un répit à ses enfants, dans l’espoir de revenir ensuite. « Nos écoles et nos jardins d’enfants sont complètement détruits, et il n’y a pas de soins médicaux appropriés, explique-t-elle. Je veux vivre, pas seulement survivre. »

[Reportage news] Ukraine – Avec un bataillon de dronistes de la Garde nationale

9 octobre 2022 Les forces ukrainiennes tentent de capitaliser les gains rapides enregistrés récemment dans l’Est et le Sud.

A Kherson, au Donbass et à Kharkiv dans le Nord-Est, des opérateurs de drones jouent un rôle vital sur le champ de bataille, cherchant et détruisant les positions d’artillerie russes. Nous sommes allé·es à la rencontre d’un bataillon de soldats dronistes ukrainiens appartenant à la Garde nationale.

[Reportage news] Ukraine – Une association aide les soldates à se fournir en matériel adapté

Aux lendemains de l’invasion russe, des dizaines de milliers de femmes se sont engagées dans l’armée ukrainienne. Ce contingent de soldates est très respecté dans le pays et pleinement intégré aux forces militaires. Mais les moyens matériels ne leur sont pas toujours adaptés. A l’approche de la fête nationale, une association, Zemlyachki, lance une campagne pour lever des fonds afin d’acquérir les équipements appropriés.

[Reportage news] Ukraine – Quatre mois après le retrait des Russes, la ville de Boutcha enterre ses morts

En mars, aux premiers jours de l’invasion de l’Ukraine, les troupes russes ont commis des atrocités dans les petites villes situées juste au nord de Kiev.

À Boutcha, on estime qu’elles ont massacré 458 civils et prisonniers de guerre, dont au moins cinquante n’ont pas encore été identifiés. Des mois après le retrait russe, des dizaines de corps quittent enfin les morgues alentour pour être inhumés dans le cimetière de la ville, alors que les recherches se poursuivent pour déterminer qui ils sont.

[Reportage news] Ukraine – Des volontaires géorgiens engagés auprès des soldats ukrainiens

Alors que l’invasion de l’Ukraine a ravivé les craintes d’une opération militaire russe dirigée contre la Géorgie, des membres de la Légion nationale géorgienne sont engagés sur le front de l’Est et aident à la formation de combattants ukrainiens. Nous sommes allé.es à leur rencontre à l’occasion d’un entraînement.

[Reportage news] Ukraine – Des agriculteurs peinent à écouler leur stock malgré l’accord sur les céréales

Une dizaine de cargos a quitté l’Ukraine depuis la signature de l’accord sur les céréales à Istanbul. Un déblocage dont se satisfont les autorités ukrainiennes mais qui laisse de côté les agriculteurs les plus modestes, qui ne parviennent pas à vendre leurs stocks et manquent donc de moyens pour la récolte à venir.

Reportage des envoyés spéciaux de France 24 en Ukraine Mélina Huet, Rob Parsons et Raïd Abu Zaideh.

[Reportage news] Ukraine – Ancienne station balnéaire prisée, Odessa est devenue une ville fantôme

En Ukraine, la mer aussi est désormais une zone de guerre. Dans la ville d’Odessa, de rares touristes ukrainiens continuent de se rendre dans cette station balnéaire pour retrouver un semblant de normalité, loin du chaos de la guerre. France 24 a rencontré des familles venues de Mykolaïv pour offrir un temps de repos à leurs enfants.