[Reportage news] Ukraine : avec le « Banksy ukrainien » à Kharkiv

L’artiste de rue Gamlet Zinkivsky a peint des centaines de murs au cœur de Kharkiv, la deuxième plus grande ville du pays, après le retrait russe en mai.

Avec Luke Shrago et Olga Ivashchenko , il nous a fait faire le tour de quelques unes de ses œuvres, lui qui a transformé les traces de bombes à fragmentation en autant de fleurs… Celui que certains qualifient (sans doute de manière exagérée) de « Banksy ukrainien » aide aussi à collecter plusieurs dizaines de milliers d’euros par mois pour les civils et les soldats — en vendant son travail aux enchères notamment…

Avec Luke Shrago à la caméra cette fois

Montage : Mélina Huet

[Reportage news] Dans la région de Kharkiv, le minutieux travail d’enquête sur les crimes de guerre

Depuis le 10 octobre, les frappes russes sur l’Ukraine se sont intensifiées.

Les autorités ukrainiennes se sont fixé un objectif : documenter les crimes de guerre (ciblage de civils de la part de Moscou). Un peu partout dans le pays, les bureaux du procureur conservent précieusement tous les fragments de missiles balistiques ou de croisière tombés sur le sol ukrainien.

Nous avons pu accéder à l’un de ses endroits situés quelque part dans la région de Kharkiv. Vous ne verrez aucun plan large car l’endroit est tenu secret.

Images et montage : Mélina Huet

[REPORTAGE LONG FORMAT] Islande, paradis de l’égalité femmes-hommes ? 

Il y a quelques mois, je me suis rendue en Islande, une île habituellement connue pour ses glaciers, ses volcans et ses aurores boréales. Mais ce pays est aussi un laboratoire scruté pour son modèle de société et ses institutions démocratiques. Son parlement, fondé en l’an 930, est sans doute l’un des plus anciens au monde. En 2021, il est aussi devenu le plus paritaire d’Europe, avec près de 48% de femmes élues.

Depuis plus d’une décennie, l’Islande est à la tête du rapport sur l’égalité entre les femmes et les hommes publié par le Forum Économique Mondial.

Que fait ce petit pays de 376 000 habitants pour sortir son épingle du jeu ? Mérite-t-il sa réputation de paradis de l’égalité femmes-hommes ? Voyez mon long format pour France 24

Production : Yemaya Prod

Merci à Loick Berrou et Claire Hopes pour leur confiance

Emission : Reporters.

Images, écriture et montage : Mélina Huet

Fixing : Sigríður Sólan Guðlaugsdóttir

[Reportage news] Guerre en Ukraine : reportage à Koupiansk, près de la ligne de front qui se fige peu à peu

Une trêve unilatérale qui n’existe qu’à la télévision russe…

C’est en somme ce que nous avons pu constater avec Luke Shrago et Olga Ivashchenko en nous rendant non loin de Koupiansk, à 2 km de la ligne de front, entre la région de Kharkiv et celle de Louhansk – dans le Donbas.

Là-bas, les forces ukrainiennes n’ont presque pas bougé depuis plus de trois mois, après avoir repris des pans entiers de leur territoire à la Russie en septembre. La région est au cœur de duels d’artillerie intenses qui se sont poursuivis pendant la période du Noël orthodoxe, malgré une prétendue trêve annoncée par la Russie donc.

Images et montage : Mélina Huet

[Reportage news] À la frontière biélorusse, auprès des soldats de la défense territoriale ukrainienne

Depuis plusieurs semaines, le ministère russe de la Défense diffuse des images de centaines de militaires en manœuvre à quelques kilomètres au nord de l’Ukraine. Le Kremlin maintient la pression et veut faire passer un message : ces soldats récemment déployés en Biélorussie peuvent pénétrer sur le territoire ukrainien à tout moment.

Avec Luke Shrago et Olga Ivashchenko, nous sommes allés à la rencontre de soldats de la défense territoriale ukrainienne positionnés à quelques kilomètres de la frontière biélorusse.

Ils sont prêts, nous disent-ils, à repousser l’ennemi si la menace était mise à exécution.

Images, montage : Mélina Huet

[Reportage news] En Ukraine, survivre à l’obscurité

En Ukraine, survivre à l’obscurité

J’ai réalisé ce reportage, qui me tenait particulièrement à coeur, alors que le pays entrait dans son 11e mois de guerre. Avec en toile de fond, un danger omniprésent. En cause : des frappes de drones ou de missiles russes à répétition depuis le 10 octobre dernier.

Pour certain•es, maintenir un semblant de vie « normale » est devenu primordial pour ne pas se noyer dans la réalité de la guerre.

Avec Luke Shrago et Daryna Viter, nous avons suivi deux habitants de Kyiv qui tentent coûte que coûte de préserver leurs passions malgré les coupures de courant à répétition.

Images et montage : Mélina Huet

[Reportage news] À Kyiv, un Nouvel An dans la douleur

Pour le Nouvel An, nous avons passé une partie du réveillon avec Alina et ses deux jeunes enfants, sans leur papa, mobilisé depuis mars. Une famille éclatée au cœur de la guerre, sans aucune volonté de fêter le passage en 2023 tant que les bombes continueront de pleuvoir.

Juste après les avoir laissés, tous les trois ont passé la nuit dans le couloir de leur immeuble, par terre, en attendant qu’une énième attaque aérienne cesse et tandis que le système de défense anti-aérien ukrainien faisait son travail dans un bruit d’explosions traumatisant encore un peu plus une population déjà acculée.

Au lendemain de ce tournage, elle a expliqué à Daryna Viter (la journaliste qui travaille à nos côtés) qu’elle allait changer de quartier et s’éloigner davantage du centre-ville de Kyiv, en espérant y être plus tranquille.

Vœu pieux

Reportage écrit et réalisé avec Luke Shrago et Daryna Viter

Images et montage : Mélina Huet

[Reportage Focus] Ukraine : retour dans le quartier de Saltivka à Kharkiv, où les bombes russes ont cessé de pleuvoir

Voici un sujet qui nous tenait à cœur avec ma collègue Catherine Norris-Trent

En mars, elle s’était rendue à Saltivka, quartier de Kharkiv bombardé nuit et jour. Avec Roméo Langlois et Achraf Abid, ils y avaient rencontré Ludmyla et Sanya, les rares habitants à être restés malgré tout.

Nous sommes allées les retrouver, 7 mois plus tard, pour prendre de leurs nouvelles, alors que les forces russes ont été repoussées de la région éponyme en septembre dernier.

C’était à la fois infiniment triste et infiniment joyeux.

Le reportage est à retrouver ci-dessous

Reportage écrit et réalisé avec Catherine Norris-Trent et Yurii Shyvala

Images : Mélina Huet (octobre 2022) et Roméo Langlois (mars 2022)

Montage : Mélina Huet

[Reportage news] Ukraine – A Mykhaïlivka, dans la région de Kherson, la vie pendant l’occupation russe

Alors que la contre-offensive ukrainienne se poursuit dans le sud de l’Ukraine, nous nous sommes rendu·es dans la région de Kherson. Dans le village de Mykhaïlivka, repris aux troupes russes début octobre, nous y avons rencontré des habitants qui leur ont fait le récit de sept mois de solidarité et de débrouillardise pendant l’occupation.

[Reportage Focus] Ukraine – Un village du Donbass profondément divisé après l’occupation russe

Rendez-vous aujourd’hui dans l’est de l’Ukraine, dans un village situé au cœur du Donbass et repris par les troupes ukrainiennes à la mi-septembre. Pendant près de 100 jours, les forces russes ont occupé Sviatohirsk.

Les habitants nous ont confié que certains locaux avaient accueilli favorablement l’arrivée des troupes russes, dans cette communauté connue pour ses liens culturels forts avec la Russie et où les loyautés diffèrent.

Reportage réalisé avec Catherine Norris Trent et Raïd Abu Zaideh

Images et montage : Mélina Huet

[Reportage news] Ukraine – À Izioum, la survie des mères et de leurs enfants pendant l’occupation russe

À Izioum, pendant cinq mois, des familles ukrainiennes avec des enfants en bas âge ont survécu à l’occupation russe, aux bombardements, et au manque de nourriture. Reportage de nos envoyés spéciaux Mélina Huet, Catherine Norris-Trent et Raïd Abu-Zaideh.

La jeune famille de Margarita a survécu plus de cinq mois sous l’occupation russe, dans cette ville d’Izioum longtemps située sur la ligne de front. Sa maison a été touchée à trois reprises : d’abord par l’explosion d’un char, puis par des tirs d’artillerie, et enfin par une bombe à fragmentation tombée dans le jardin. Margarita demandait aux soldats russes de lui donner des provisions pour nourrir sa famille, mais il n’y avait rien d’adapté à un nourrisson…

Antonina, mère de trois enfants, n’a pas pu fuir non plus à l’arrivée des Russes, alors enceinte de 7 mois. Elle rêve aujourd’hui de se réfugier en Allemagne, pour offrir un répit à ses enfants, dans l’espoir de revenir ensuite. « Nos écoles et nos jardins d’enfants sont complètement détruits, et il n’y a pas de soins médicaux appropriés, explique-t-elle. Je veux vivre, pas seulement survivre. »

Ecriture, images et montage : Mélina Huet

[Reportage news] Ukraine – Avec un bataillon de dronistes de la Garde nationale

9 octobre 2022 Les forces ukrainiennes tentent de capitaliser les gains rapides enregistrés récemment dans l’Est et le Sud.

A Kherson, au Donbass et à Kharkiv dans le Nord-Est, des opérateurs de drones jouent un rôle vital sur le champ de bataille, cherchant et détruisant les positions d’artillerie russes. Nous sommes allé·es à la rencontre d’un bataillon de soldats dronistes ukrainiens appartenant à la Garde nationale.