IMG_1345
© Maxime Rousseau / Altapress 2019

Le 24 juin 2007, Philippe Meyer est venu installer son studio radio dans une classe de mon petit lycée breton. J’avais 16 ans. On m’a tendu le micro, le temps d’un épisode de  La Prochaine fois je vous le chanterai. Après ce court épisode radiophonique, je ne me suis plus jamais levée sans passer au moins une heure à écouter les grésillements de la bande FM. « La radio? Je vais y penser sérieusement », me suis-je dit.

Et puis il s’est produit tout un tas de choses. La plus déterminante fut sans doute mon année d’expatriation. En 2010, dans le cadre de mon cursus de cinq ans à Sciences Po Aix, je m’envole pour Johannesburg. Enfant de la campagne brétilienne, où j’ai grandi et vécu jusqu’à mes 18 ans, je n’aurais jamais imaginé une telle virée à l’autre bout du monde. Pendant un an, je deviens reporter photos pour un magazine national, en anglais. J’y couvre les défis sociaux auxquels l’Afrique du Sud post-Apartheid est confrontée. Et comme un stage permet rarement de manger à sa faim, je me transforme en jeune rédactrice-en-chef du Petitjournal.com de Johannesbourg, média en ligne à destination des francophones expatriés dans la nation arc-en-ciel. Deux jobs, deux langues, deux modes de traitement. Le texte et la photo.

De retour en Master à Sciences Po, on me tend ce bidule magique : une caméra. Coup de foudre. C’est en 2012 que j’endosse le rôle de Journaliste Reporter d’Images (JRI) pour la première fois.

Un an plus tard, une aventure audiovisuelle m’appelle. Ce sera HUMAN, un documentaire de Yann Arthus Bertrand. Pendant un an et demi, je conduis alors deux-cents interviews pour le film, en France et à l’étranger, en français, anglais et espagnol. J’y découvre les joies d’AVID Media Composer et les exigences des tournages pour le cinéma, qu’ils aient lieu dans l’hexagone ou hors de nos frontières.

A l’été 2015, Spicee m’envoie réaliser un long format en Californie. C’est là-bas que je reçois la nouvelle de mon admission au concours du CFJ (Centre de formation des journalistes de Paris). Je reprends donc mes études et intègre la promotion 70, en alternance avec France 24, où je passe deux ans au service reportage.

Bénévole à Radio Campus Paris, en parallèle de mon travail de reporter et de mon cursus au CFJ, je bafouille alors quelques chroniques, réalise des reportages et mène des interviews pour « La Matinale de 19H » (oui oui). J’y suis également chroniqueuse pour Les Fesses à l’Air (2015-2019) et pour l’émission parodique Chablis Hebdo, dans laquelle j’endosse le rôle d’Elise Lustrée, journaliste à Quiche Investigation (j’en suis encore à l’heure où j’écris ces quelques lignes).

En septembre 2017, je quitte à nouveau l’hexagone, mais pour rejoindre l’Espagne cette fois.  Ma nouvelle vie en tant que correspondante commence plutôt fort : je pose les pieds à Madrid le jour où le parlement catalan vote l’organisation d’un référendum d’autodétermination qui fera la Une de centaines de médias partout dans le monde. Je suis alors loin d’imaginer que je vais passer les prochains mois à couvrir la plus grosse crise politique que le pays ait connu depuis la chute de la dictature. De 2017 à 2019, à Altapress, je déroule ainsi les directs et réalise des reportages (news et longs) pour France 24 et TF1, en Espagne et au Portugal.

En 2019, je regagne la France pour me lancer en tant que journaliste et réalisatrice indépendante.

En 2020, je réalise mon premier documentaire: Avec les vivantes, plusieurs fois sélectionné et récompensé dans des festivals en France, aux Etats-Unis et au Canada en 2021 et 2022.

Depuis début août 2022, j’ai repris ma casquette de reporter news pour couvrir la guerre en Ukraine, où je me rends très régulièrement pour France 24.

Me contacter:

Voir le profil de Mélina HUET sur LinkedIn

Sinon, je gazouille par ici => @MelinaHuet

4 réflexions au sujet de «  »

  1. Je connais Mélina depuis septembre 2013… Une vraiment belle rencontre : jeune femme humaine, humaniste, rigoureuse, professionnelle, sincère dans son travail et son être. Une professionnelle très recommandable ! Bravo Mélina, et beau chemin dans cette énergie et cette exigence. Ravie de nos collaborations et échanges.
    M Noëlle

  2. Coucou Melina je redécouvre ton site avec une amie, que du bonheur de découvrir ton travail et tes engagements notamment pour les femmes… Bises Marie Noëlle (St Nazaire, Loire Atlantique, France)

  3. Bonjour Mélina, je me réjouis de découvrir ton site et ton parcours gage de rigueur dans ce que tu fais. Je souhaiterais te contacter pour communiquer sur mon livre Carnet De Voyage à Tombouctou après sa parution à Paris en 2015.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.