Harry Potter – La 74e édition des aventures du célèbre sorcier sera bretonne

Harry Potter ha Maen ar Furien, « Harry Potter et la pierre des sages », qui a été traduit en breton par Mark Kerrain et édité à 3 000 exemplaires par la maison d’édition http://www.an-amzer.com/, vient de paraître dans l’hexagone. Sa sortie met en ébullition le monde des collectionneurs et l’univers des lecteurs bretons.

Harry Potter traduit en breton

Le premier tome de la saga traduit en breton est sorti le 17 octobre

«Harry Potter ha Maen ar Furien». C’est donc le titre en breton du premier tome des aventures du sorcier à lunettes. Il signifie littéralement : « Harry Potter et la pierre des sages ». Le traducteur, Mark Kerrain – enseignant à l’université de Rennes – a ainsi souhaité préserver la signification originelle des ouvrages de J.K. Rowling. «La France est le seul pays où ça n’a pas été traduit littéralement», précisait Thierry Jamet, l’éditeur, à Ouest-France. Le premier tome avait en effet été traduit par « Harry Potter à l’école des sorciers » au lieu du supposé « Harry Potter et la pierre philosophale ».

Un succès inattendu

L’éditeur ne s’est toujours pas remis du succès de cette sortie originale: « Je reçois un coup de fil de journaliste tous les quarts d’heure » explique-t-il.  Dimanche, Thierry Jamet racontait même, sur France Info, que des collectionneurs polonais ou brésiliens n’hésitaient pas à le contacter pour réserver leur ouvrage, eux qui comptent bien acquérir la saga dans un maximum de langues.

Un hommage à la langue celte

Le traducteur Mark Kerrain, qui a déjà traduit de nombreux ouvrages en breton, ne manque pas d’enthousiasme : « Nous aimons, qu’à part les 200 000 personnes parlant le breton, qu’au-delà des 15 000 enfants réunis dans les écoles bilingues, que partout dans le monde les gens sachent qu’il y a une dernière langue celtique parlée sur le continent. Je parle breton et la transmission est importante. Il y a une chaire d’étude de cette langue à Moscou: on peut y apprendre le breton peut être plus facilement qu’à Paris. Notre volonté de publier Harry Potter, avant d’être une action politique, est surtout une action culturelle. On aime bien donner une image moderne de la Bretagne. Nous allons traduire les sept titres d’Harry Potter à un rythme d’une nouvelle traduction tous les 14 mois ! ». La saga a déjà été traduite  en occitan et en basque. Sa sortie en breton ne représente donc pas une volonté isolée de préserver – ou de mettre en avant – telle ou telle langue régionale.

Harry Potter ha Maen ar Furien sera présenté au festival du livre à Carhaix : le grand festival en langue bretonne qui se déroulera les 27 et 28 octobre prochains.

Mélina Huet

Illustration: Mélina Huet

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :