[REPORTAGE LONG FORMAT] L’Espagne 10 ans après la crise économique

Fin 2018, j’ai passé du temps à travailler sur ce Billet Retour. Un reportage de 15 minutes, réalisé pour France 24, qui revient sur la crise économique et les conséquences de l’explosion de la bulle immobilière.

Dix ans plus tard, je tente de poser le bilan, aidée par les Espagnol·e·s qui ont accepté d’être suivi·e·s par nos caméras.

C’est un sujet très vaste bien entendu (impossible d’être exhaustive) et un thème pas forcément « télégénique », mais ce fut très intéressant à réaliser.

Capture d’écran 2019-06-20 à 18.57.20

[Reportage TV] Exposition « Itinéraires intérieurs »: un autre regard sur les migrants

Présentée par Médecins sans frontières, « Itinéraires intérieurs » est une exposition qui nous propose de poser un autre regard sur les migrants.

Elle rassemble les clichés de Bruno FERT, en évitant tout misérabilisme. Ces photos dévoilent l’intérieur des abris souvent hauts-en-couleur des migrants bloqués dans les campements en France ou en Grèce.

Reportage réalisé avec Karim Yahiaoui à la caméra

Financer l’économie

rencontres économiques aix en provence 2013

Les systèmes financiers post-crise en question

Près de cinq ans après la crise qui a conduit à la faillite de Lehman Brothers, qui a profondément ébranlé le système financier des économies développées, les traces du choc subi sont encore profondes et le financement de l’économie continue d’en être affecté, dans diverses régions du monde. Comment améliorer le fonctionnement de nos systèmes financiers ? C’est la question délicate à laquelle se sont attelés les intervenants de cette session.

Les grands principes. Pour financer une économie, nous rappelle l’économiste Anton Brender, il faut deux éléments aux deux bouts d’une même chaîne. D’un côté, des gens qui dépensent moins que ce qu’ils gagnent. De l’autre, une demande d’acteurs qui acceptent de s’endetter, avec bien sûr l’assurance de rembourser à plus ou moins long terme. Et puis il y a un troisième acteur, qui prend les deux bouts de la chaîne en charge : les systèmes financiers, dont la mission principale est de canaliser l’épargne mais aussi de gérer et d’apprécier les risques liés à ces opérations. « Pourquoi ces systèmes financiers sont ils aussi fragiles ? Parce qu’on mélange deux matériaux corrosifs : de l’argent et des risques », introduit Anton Brender. Des risques mal appréciés ces dernières années, de l’avis de tous les intervenants.

Le rôle des banques. Logique défenseur du système bancaire, Baudoin Prot, Président du groupe BNP-Paribas, souligne qu’ « il y a 8 000 banques en Europe et [que] les banques françaises jouent un rôle fondamental dans le financement de l’économie ». Pour Rémy Weber, qui va également dans ce sens, les banques françaises sont performantes quant au financement des entreprises, surtout les moins grandes : « les PME se financent encore énormément auprès des banques ». Il met en avant la proximité entre celles-ci et les petites structures cherchant à emprunter : « quand vous rencontrez des difficultés, vous êtes bien content quand votre banquier vous connait depuis des années et a connaissance de votre parcours, alors que quand il y a plein d’acteurs en jeu, dont vous dépendez, c’est plutôt rare d’être compris ».

L’accès des entreprises aux financements. Comment faciliter l’accès des TPE et PME au marché en finançant leur insertion ? C’est la question que pose Jean-Pierre Jouyet, Directeur général de la Caisse des Dépôts. L’entreprise doit déjà avoir des ressources pour pouvoir être financée. Cela ne semble donc pas dépendre de cette institution financière publique, mais plutôt des entreprises elles-mêmes. « Les infrastructures doivent être compétitives également. Or, celles-ci sont insuffisantes en France et même au niveau européen, que ce soit à moyen ou à long terme », dénonce le haut fonctionnaire. Et Dietmar Bahr, de la Johannes Fuehr – institution qui s’occupe de la gestion obligataire en Allemagne – de poursuivre en citant l’exemple allemand, dont la plus grosse force de travail est concentrée dans les PME, et non dans les grandes entreprises, contrairement à ce qui est communément admis.

Maîtrise des risques. Comment prévenir la prise de risques excessive sans entraver celle nécessaire ? Selon Baudoin Prot, cela passe par le renforcement des règles financières dans le secteur bancaire français et par un effort de mise en réserve. Quant au « shadow banking » (la banque de l’ombre) évoqué en introduction par l’économiste Anton Brender, monsieur Prot estime qu’il ne représente pas, en Europe du moins, un risque à l’heure actuelle. Contrairement à la Chine ou aux Etats-Unis, deux grandes puissances où le problème de la régulation se pose.

Le sujet fondamental du financement de l’économie, à l’heure où les crises systémiques laissent encore des traces sur les systèmes financiers, semble toujours aussi difficile à aborder. Si l’utilité des banques, le rôle de la caisse des dépôts, ou même des actionnaires – en la personne de Georges Terrier – ont été débattus, quelques questions sont restées sans réponses, comme l’avenir du crowd-funding dans le financement de l’économie, pourtant évoqué par un jeune entrepreneur lors du débat final.

Mélina Huet

Publié sur: http://www.lecercledeseconomistes.asso.fr/session-13-financer-l-economie,1283

Image à la une: Pixabay/ CC Geralt

Marseille-Fos : la renaissance du Port

Alors qu’il partait à égalité avec ses rivales Barcelone et Gênes, le port de Marseille a perdu le tiers de sa part de marché en termes de trafic global depuis 1990. Mais la crise du Port de Marseille semble avoir pris fin en ce début d’année 2013, un an après la mise en application d’une réforme globale des ports français et l’arrêt des conflits sociaux qui freinaient la compétitivité du port phocéen.

Lire la suite

Crise en Europe : Guillaume Alméras et l’amère Méditerranée

La méditerranée - Aristide Maillol - Museum Boymans van Beuningen

Guillaume Alméras est le directeur d’un ouvrage économique et social très actuel : « L’Europe méditerranéenne en crise », paru en avril 2012. Au sommaire notamment de ce numéro 80 de la revue Confluences Méditerranée : les impacts de la crise économique sur les pays d’Europe du Sud ; une compréhension de la crise espagnole ; l’Italie et sa rigueur. Il a accepté de revenir avec nous sur la crise en Europe méditerranéenne, avec un zoom sur les régions du sud de la France et du nord de l’Italie et de l’Espagne.

 Lire la suite 

Interview de Markus K. BRUNNERMEIER – Professeur de Finance et d’Economie Internationale à Princeton University

7 juillet 2012

Auteur(s) : Mélina HUET

Interview de Markus K. BRUNNERMEIER – Professor of Finance and International Economics, Princeton University [in english]

Dans le cadre des Rencontres Economiques d’Aix en Provence, 2012

Photo vignette © David Heerde (pour Die Welt)